HuGo MoToR    Mes participations à des expositions collectives  L’invitation au salon d’automne 2006 ©ADAGP  

HuGo MoToR Des hypnons 2006 ©ADAGP


 

Salon d’automne 2006.

(JPG)
photo jean-pierre saint gealme

Du 7 au 17 décembre.

Max Lebon (à gauche sur la photo) est venu me voir pendant la phase de réalisation de la fresque collégiale au Blanc Mesnil, de la part de Jay One. Il est le commissaire du volet Art Urbain du Salon d’Automne 2006, qui ouvre ses portes le 7 décembre, pour 10 jours, au palais des congrès de l’est, Montreuil. Je lui faisais découvrir alors mon travail dans mon atelier à quelques pas de là. Et c’est suite à cette visite qu’il décida de m’inviter et de financer une partie des frais de réalisation de mon projet pour le compte de la société du Salon d’Automne.

Il s’agit pour moi de créer un espace de réflexion, avec des éléments architectoniques, que je pose temporairement dans l’espace public, mais aussi dans l’espace d’art muséal. Je pense que ces espaces sont les mêmes. C’est seulement le visiteur qui change. Chaque humain doit pouvoir rencontrer l’art et la réflexion qu’il suscite, dans son propre espace, dans son mode de vie habituel, puis pouvoir aller le voir en corrélation ou en confrontation à d’autres œuvres d’art, dans les musées ou dans les centres d’art contemporain. HuGo MoToR 2006


(JPG)
(JPG)
photo hugo motor

HuGo MoToR
Des hypnons 2006
Moulage de béton coloré et olfactif autoplaçant, brut de décoffrage.
Mes remerciements vont très spécialement à Monsieur Max Lebon et le Salon d’Automne.
Avec le concours de : Salon d’Automne, Holcim Bétons France sas, Coloris GCC.
Flexcimo®, Colorants USF, Concrète. 100cm x 100cm x moins de 100cm. ©ADAGP


L’homme construit son monde. Il sort de la terre le Graal de sa pensée et défend par sa politique une idée parfaite de (la) société. Est-ce que les hommes réussiront à en assurer le poids ? Cette installation en béton se pose la question de qui s’enfonce sous son poids et de qui pousse son poids pour se réveiller du cauchemar. Créer un environnement poétique, dans la "pureté" de l’architecture et de l’urbanisme du grand homme que j’ai cité plus haut, voilà un risque que je pousse à prendre et que je prends. HuGo MoToR 2006


-  hypnons n. m. Des objets qui "dorment" à l’équilibre alors que le non équilibre les réveille, crée entre eux des corrélations. (Prigogine Stengers. Entre le temps et l’éternité. Champs. Flammarion.)


Toutes les images et tous les textes publiés sur ce site sont la propriété de HuGo MoToR. La reproduction et le commerce sont interdit, sauf accord écrit par HuGo MoToR ou l’ADAGP.